Situation sécuritaire du Mali: Le Général Salif Traoré répond à la Télévision Nièta et au Correspondant de Deutsch Wele

Le Ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général de Division Salif Traoré s’est prêté aux questions de la Télévision Nièta et de la radio Deutsch Wele. Au centre des échanges, la situation sécuritaire globale du pays avec un accent particulier sur celle du centre. Loin de se complaire dans une autosatisfaction, le Ministre Traoré a produit une analyse sans complaisance de la situation qui selon lui, est marquée par une relative accalmie au grand nord. Aussi, soulignera-t-il que la situation sécuritaire du centre est  préoccupante sans toutefois être désespérée, loin s’en faut. C’est pourquoi, son département travaille inlassablement pour renverser cette tendance à travers des initiatives de sécurité, de développement, de dialogue social et de renforcement de la présence de l’administration.

Quant au Sud, des dispositifs statiques et des patrouilles continues permettent de réduire considérablement la liberté d’action des bandits qui malheureusement s’adaptent eux-aussi aux réalités du moment. Il à noter à ce niveau, fort heureusement, que les auteurs de tous les cas de braquages spectaculaires survenus dans la ville de Bamako ont été appréhendés.

Face à certaines accusations d’interventions tardives des forces de défense et de sécurité, relayées par les journalistes,  le Général Traoré n’a pas manqué de féliciter celles-ci pour leur engagement constant dans la défense opérationnelle du territoire. De nombreux facteurs comme les élongations et les menaces d’attaques contre les unités de renfort, peuvent largement expliquer la rallonge des délais d’intervention. A cela s’ajoutent les multiples alertes non confirmées. Ainsi, sur un total de 39 données récemment, seules 19 ont été confirmées. Qu’à cela ne tienne, toutes les alertes sont traitées avec le même degré de diligence par les forces de défense et de sécurité.

Sur la question se rapportant à une éventuelle collusion entre le gouvernement et la milice d’autodéfense ‘’Dana Abanssagou’’, la position du Ministre était sans équivoque. « L’armée malienne étant multiethnique le gouvernement ne peut pas jouer ce jeu », a précisé le Général Salif Traoré avant de rappeler aux journalistes, la dissolution officielle de  ‘’Dana Abanssagou’’. Le Ministre a également insisté sur la nécessité pour chaque citoyen de jouer sa partition pour ramener le calme. C’est pourquoi selon lui, les journalistes en général doivent contribuer à rassurer les populations plutôt que le contraire par la reconduction d’idées erronées, le plus souvent distillées à dessein par leurs auteurs.

Revenant sur les inondations du 16 mai dernier, le Général de Division Salif Traoré a félicité les sapeurs-pompiers pour leurs exploits au service de la population. Il a enfin regretté la transformation en dépôts d’ordures, de certains canaux de ruissellement dont le maintien en bon état en ce début d’hivernage s’impose pour éviter aux populations de nouveaux cas d’inondation.

 

Show Buttons
Hide Buttons