Sortie des élèves gendarmes de la 25ème promotion: Le feu Lieutenant-colonel Toumani DIAKITE honnoré

La Caserne Chef d’Escadron Balla KONE de Faladiè a abrité le jeudi 28 septembre 2017, la cérémonie de sortie de mille élèves gendarmes ainsi que de celle de quatre sous-officiers stagiaires issus du cycle de l’Ecole des Sous-officiers de Banankoro. L’évènement était placé sous la présidence du Ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général Salif TRAORE et de son collègue de la Justice Garde des Sceaux.
Mille élèves gendarmes formés sur un même site pour renforcer les capacités en ressources humaines de la gendarmerie, « une première dans l’histoire de ce Corps », a souligné le Magistrat Colonel-major Satigui dit Moro SIDIBE qui n’a pas manqué d’exhorter les nouveaux promus à s’approprier les valeurs cardinales de leur parrain, le feu Lieutenant-colonel Toumani DIAKITE. Un officier qui a jouit, durant toute sa carrière, d’une grande estime de la hiérarchie de la gendarmerie eu égard à ses qualités personnelles et à son sens du devoir. Cet officier consciencieux et assidu a trouvé la mort un petit matin au moment où il se rendait au travail lors des évènements de l’année 2012, celle durant laquelle le Mali a été plongé dans une crise multidimensionnelle.
Cette formation d’élèves gendarmes a été appuyée par certains partenaires comme la MINUSMA, EUCAP Sahel, l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC), ONUFEMME, le Détachement français de coopération de gendarmerie et bien d’autres, dont les interventions et actions diverses ont permis de rehausser la qualité de l’enseignement dispensé.
Les nouveaux gendarmes stagiaires ont gratifié le public de quelques démonstrations tant dans le domaine de l’armement que dans celui des arts martiaux en passant par l’intervention professionnelle dont l’importance est de plus en plus prépondérante dans les opérations de sécurité. Ce renforcement en personnel vient à point nommé si l’on considère l’ampleur des besoins pour la sécurisation du territoire national et pour laquelle mission, la hiérarchie s’emploie à la fourniture des moyens opérationnels indispensables.
Une innovation majeure dans le cursus de formation des élèves gendarmes aura été l’introduction de l’apprentissage des langues nationales. Cette 25ème promotion a été initiée à l’Arabe, au Tamasheq, au Peulh et au Sonrhaï. Selon les assurances du Directeur général de la gendarmerie nationale, le Magistrat Colonel-major Satigui dit Moro SIDIBE, d’autres langues nationales seront prises en compte dans les formations ultérieures dans le but de permettre une bonne intégration des gendarmes dans leurs zones d’intervention, gage de toute bonne collaboration avec les populations locales.

Show Buttons
Hide Buttons