Kayes: Le Ministre de la Sécurité et de la Protection lance officiellement le système d’enrôlement décentralisé du passeport biométrique

Ce vendredi 05 mai 2017, a eu lieu dans la salle de conférence du gouvernorat de Kayes, le lancement officiel du système d’enrôlement décentralisé (SED) des demandes de passeports biométriques. Cette cérémonie symbolique qui marque l’implantation du même système dans les autres régions du Mali, était présidée par le Ministre de la Sécurité et de la Protection civile avec à ses côtés son collègue de la Justice Garde des Sceaux en mission également à Kayes.
Le Directeur de Cabinet du Gouverneur de la région de Kayes s’est particulièrement réjoui de ce lancement qui est loin d’être un hasard pour la simple raison que Kayes est la région la plus demanderesse de passeports. « Il s’agit d’un évènement national qui méritait d’être lancé symboliquement à Kayes qui est une région de migration par excellence »’ a indiqué le Général Salif Traoré dans son mot de circonstance . Ainsi les ressortissants de la première région n’auront plus à se rendre à Bamako pour des demandes de passeports. Il n’est également plus besoin de recourir aux intermédiaires pour obtenir un passeport biométrique qui sera désormais délivré suivant des délais de 10 et d’un jour après paiement dans une agence ECOBANK de la somme de 55 000 et 110 000 f CFA. Le montant à payer par les pèlerins est bien maintenu à 55 000 f CFA pour un délai raccourci de 48 heures. Les demandeurs ayant payé la somme de 110 000 f CFA se verront délivrer leur passeport en un seul jour. Ce type de demande est appelé « Premium ». Toutefois, les demandes en premium pour les régions ne seront satisfaites qu’en 48 heures à la différence de ceux de Bamako .
Toujours dans le souci de rapprocher les citoyens de l’administration, un système de « SMS » sera très prochainement mis en place pour davantage soulager les demandeurs.
Le Ministre de la Justice Garde des Sceaux a vivement salué l’initiative de son collègue de la Sécurité tout en précisant que les problèmes d’identité sont les plus courants en matière d’infraction pénale. Aussi, a-t-il souligné que les fraudes sur l’identité constituent des crimes compte tenu de leur nature.
Après la cérémonie de lancement du SED, le Général de Brigade Salif Traoré s’est successivement rendu à la Garde nationale, à l’Office central des Stupéfiants, à la Protection civile, à la Gendarmerie nationale, au Poste de Commandement de la 4ème région militaire et à la Police nationale. Le Ministre de la Sécurité et de la Protection civile a proposé l’intensification des patrouilles d’envergure dans les zones minières et environs. En réponse à l’hôte du jour, le Commandant de la 4ème région militaire a rassuré sur la disponibilité des forces à relever les défis sécuritaires qui se posent à la région de Kayes. « Nous avons identifié les défis dans notre zone de responsabilité et y travaillons dans la mesure de nos moyens », a-t-il indiqué à l’attention du Ministre de la Sécurité et de la Protection civile qui a exhorté les responsables de la défense et de la Sécurité à plus de cohésion pour relever les défis futurs.
Face aux demandes insistantes mais légitimes des services de sécurité, le Général Traoré a engagé les responsables techniques pour l’opérationnalisation des bureaux du nouveau groupement de la Garde nationale, de la Direction régionale de la Police nationale. Les locaux de la légion de Gendarmerie seront également réhabilités sur promesse du MSPC ainsi que l’Office central des Stupéfiants qui fait face à un problème d’adduction d’eau et d’espace pour abriter ces futurs bureaux. Cela est d’autant plus nécessaire qu’ « aucun nouveau projet ne devrait pouvoir se réaliser sans achever ceux qui sont en suspens », a indiqué le Général Salif Traoré.